PRESSE

Las palabras cruzadas de Diamil MC. El País, 17 Décembre 2015.

Présentation de son recueil de slam : Diamil MC met son Art de Déclamation Massive au service de l’humanité. DakarMatin/ Seneweb, le 11 Décembre 2015.

Autodidacte en littérature comme il aime le souligner, celui  que ses proches appellent affectueusement «Le Dernier poète sérère» puise aux sources de l’oralité où la sonorité prime souvent sur le vocabulaire et rejette d’emblée toute préciosité dans le style. Et tout cela dans un humour décapant qui fascine son public.

“Art de Déclamation Massive” de Diamil Moustapha Ciss. Walfadjri, le 11 Décembre 2015.

L’œuvre rassemble une cinquantaine de poèmes, tous inspirés du vécu, de la trajectoire de l’environnement social et professionnel de l’auteur. C’est dans le collectif Vendredi Slam que Diamil a fait ses preuves en tant qu’amoureux des mots. Dans le groupe, le jeune sérère s’est tout de suite démarqué par ses slams empreints d’originalité qui bien souvent, racontent son parcours, et sa vision singulière de la vie.

Grande nuit du Slam : les artistes du verbe à l’honneur ce 31 octobre. Seneweb News, le 29 Octobre 2014.

Né aux Etats-Unis grâce à la foi d’une poignée d’hommes, le Slam qui a puisé ses racines autant de la littérature américaine que de la culture afro-américaine et du punk commence à étendre ses tentacules au Sénégal, grâce notamment au Collectif « Vendredi Slam » qui joue un rôle considérable pour sa propagation.

Peuplesenegalais.netLyrics et entretien avec Diamil MC (voir vidéo).  Le 16 Juillet 2014.

Vendredi Slam: Premier coup d’essai pour les slameurs dakarois. RFI Musique. Le 8 Juillet 2014.

En 2007, par de longues soirées adoucies par les coupures d’électricité, Diamil écrit un premier texte, pensant “produire du rap” parce qu’il ignorait ce qu’était le slam. Ensuite, il rencontre le collectif Vendredi Slam. L’artiste en herbe participe par curiosité à une scène slam. C’était en février 2010. Ce milieu lui a ouvert les yeux : “Je ne me sentais pas l’âme d’un artiste, explique-t-il, mais en fréquentant les autres, je progresse, j’apprends et je mûris un peu”

22ème édition de Saint-Louis Jazz : « Autour de Minuit », le OFF dans le IN. Ndarinfo.com, le site dinformation de Saint-Louis. Le 8 Juin 2014.

Un concert sans frontières jusqu’au petit matin, auquel même des slameurs se sont invités. Slamou Aley Koum, Jamil MC, Sceptik, entre autres découvertes de la soirée, prouvent, s’il en était besoin, que le slam (et le rap également), avec leur sens de la provoc’ et surtout leur veine lyrique, se nourrissent de jazz.

An ecstatic kind of dreaming or, dreaming not deferred. Dancing in Other Words Poetry Festival, Poetry readings 1 and 2, 9 and 10 May 2014, Spier, Stellenbosch. Le 14 Mai 2014.

Poetry, in this context, has successfully conjoined sense-making with an overarching sense of community, togetherness, inseparability between the need to dream and the desire to connect.

The dreaming vein. about Conversation I, Dancing in Other Words Poetry Festival, 9 May 2014, Spier, Stellenbosch. Le 12 Mai 2014.

I found Jabir and Diamil’s comments on the status of slam poetry in Senegal and their own views on what it is and should be, the most interesting part of the event.

Diamil sums it up poetically: “Poetry is not a competition, it’s a mission.”

Programmation francophone à l’honneur au Spier Poetry festival, Consulat de France au Cape Town. 16 avril 2014.

Internationally acclaimed poets gather at Spier, Winelands, le 10 avril 2014.

La nueva trova ‘dakaroise’, El País, le 15 Août 2013.

Lo que hacen, esta declamación de poesía a veces acompañada de un fondo musical, es slam, un término que nació hace 20 años en Estados Unidos para definir a un arte que hunde sus raíces tanto en la literatura norteamericana como en las culturas negroafricanas.

“Es difícil conocer el origen, porque en realidad el slam procede de la oratoria y esto ya lo cultivaron los griegos”, asegura Diamil.

A Dakar, la belle percée des orfèvres du verbe, Le Soleil, 12 Juillet 2013.

Entretien à Diamil Ciss à l’ocassion de la sortie de son recueil de nouvelles “Trente mille volts de rêve” chez Peuplesenegalais.net Juillet 2012.

Le slam à mon avis, est le passage de la plume à la scène, de l’écrit à l’oral. Je le définis comme l’art de combiner les mots d’une manière agréable à l’oreille et utile à l’esprit, l’art de faire valser les cœurs au rythme de la prosodie.

Slam sur les hauteurs de Lalibela, Agendakar, le 18 Juin 2013

“Diamil, présenté comme « le dernier poète sérère », a suivi. À la fois drôle sans bouffonnerie et sage avec ironie, il a joué avec les mots, fait sourire et réfléchir.”

3ème Édition de la Grande Nuit du Slam: Dans la folie des maux de la société, 22 Décembre 2012

“Comme à son habitude, l’excellent Diamil Ciss a déclamé un  texte très profond, philosophiquement parlant”.

Témoignages des leaders du Collectif Stop tonton Sai Sai et Vendredi Slam sur le rôle des jeunes envers les plus jeunes, site web de UN WOMAN, le 10 Décembre 2012.

Reportage sur le slam à Dakar avec le Collectif Vendredi Slam. RFI (Bineta Diagne), le O5 Janvier 2010

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *