NEWS: Mieux vaut prévenir que guérir

Prévenir les dégats de la drogue coûte moins cher que de solutionner ses effets sur une population. Le Brésil est en train de faire ce que l’on pourrait nommer un nettoyage social. On laisse les quartiers défavorisés atteindre un tel degré de pourrissement pour ensuite vouloir les cacher en un coup de baguette maléfique. Quelque soit son origine, la gangrène continue toujours sa progression, si rien n’est fait pour la stopper. Ne dit-on pas que, mieux vaut prévenir que guérir et que, gouverner, c’est prévoir. On ne se réjouit point du malheur des autres, mais on pourrait en apprendre pour éviter d’arriver á certaines extrémités dont nous n’aurons ni les moyens, ni le temps de les arrondir. La drogue est une menace sociale, politique et surtout économique. La rigueur étatique est imminente, ainsi que toutes formes de sensibilisation.

Diamil MC

NEWS: Diamil MC, poète invité du Festival International “Dancing in other words 2014”

Diamil MC participe au Festival International de Poésie “Spier Poetry Festival. Dancing in other words” qui se déroule le 9 et le 10 Mai à Cape Town, Afrique du Sud. Cette rencontre annuelle est dirigée par Breyten Breytenbach et la Pirogue Collective.

Une des prémières activités a été la lecture des poémes avec les élèves des écoles primaires Waldorf et Lynedoch.

Dans l’image Diamil MC (gauche), Neo Muyanga (Afrique du Sud), Homero Aridjis (Mexique), Georges Lory (France) et Duo Duo (Chine).

Pour plus d’information sur le Festival et les poètes invités www.spierpoetryfestival.co.za

NEWS: Bienvenus chez diamilmc.com

Bonjour et bienvenus !

Je m’appelle Diamil, le dernier poète sérère, alias Moustapha Ciss. Nom de code:  A.D.M. Arme de Déclamation Massive.

Je suis né à Dakar et j’y ai aussi grandi. Autodidacte en littérature, diplômé de la rue et agrégé en bourlingue, j’ai appris sur le tas et pris dans le fatras. J’adore la lecture, l’écoute, j’aime me «transposer», partager, mais surtout donner de moi-même. J’aime l’Humanité, alors je me veux universel. Je ne suis pas un partiste, je suis un artiste. Nouvelliste á mes heures perdues et poète-slameur à mes heures gagnées…

Le slam à mon avis, est le passage de la plume à la scène, de l’écrit à l’oral. Je le définis comme l’art de combiner les mots d’une manière agréable à l’oreille et utile à l’esprit, l’art de faire valser les cœurs au rythme de la prosodie.

Ma devise est ‘’ Qui s’instruit, s’affranchit’’.

Dorénavant ce sera la page de référence pour rester informés de mes activités artistiques.

Restez connectés!

Dakar, Avril 2014